Les différents types de tirages

La galerie photo Pierre Parcé propose différents types de tirages. Vous trouverez ci-dessous divers explications afin de mieux comprendre comment est réalisée chaque oeuvre photographique.


Le tirage argentique à l’agrandisseur : le procédé historique

Historiquement, le tirage des photographies était réalisé à l’agrandisseur. Le tirage obtenu est nommé tirage argentiquegelatin silver print. Il est réalisé par projection du film négatif, placé dans un agrandisseur, sur du papier argentique.

photographie dans le bain de rinçage

Le travail des densités et du contraste se fera à la main. En effet, certaines zones du tirage doivent être « retenues » et d’autres doivent recevoir un temps de pose supérieur car la gamme des valeurs de gris du papier est moins étendue que celle du film. L’intervention qui serait facile à l’ordinateur devient délicate et ne permet pas de réaliser deux tirages identiques.

Aussi, le tirage argentique à l’agrandisseur est le procédé préféré des collectionneurs, car le nombre limité d’exemplaires ne vient plus de la contrainte légale, mais de la contrainte de travail en laboratoire. Le photographe fera au maximum 3 exemplaires d’un même tirage lors d’une séance au labo. Si le tirage a été effectué par l’auteur selon ses préférences en matière de rendu des valeurs et du contraste, on se situera dans la situation idéale.

tirages à l'agrandisseur stockés dans une boite.

Il existe néanmoins un inconvénient à ce type de tirage. Comme évoqué plus haut, il est difficile de réaliser un agrandissement de grandes dimensions, car cela nécessite un temps de pose long. Un agrandissement nécessitera par ailleurs une quantité d’eau de lavage d’autant plus importante que son format augmente. Pour des questions d’écologie, Pierre Parcé ne dépasse pas, pour des tirages à l’agrandisseur, le format 24 x 30 cm.

Il faut savoir que les grandes collections historiques se situent souvent dans ce format, entre autre en raison d’un mouvement photographique qui consistait à réaliser des tirages par contact de négatifs réalisés à la chambre de format 20 x 25 cm. Quel que soit le procédé technique choisi, le tirage sera réalisé conformément à l’article 98A CGI, II : « sont considérées comme œuvres d’art les réalisations ci-après […] Photographies prises par l’artiste, tirées par lui ou sous son contrôle, signées et numérotées dans la limite de trente exemplaires, tous formats et supports confondus. »


Qu’est-ce qu’un tirage argentique dit Lambda ?

Aujourd’hui, la majorité des photographies en noir et blanc exposées en galeries sont des tirages argentiques dits « tirages Lambda ».

En partant soit d’une prise de vue numérique, soit d’un négatif argentique scanné, le photographe prépare un fichier qui permettra l’insolation de papier argentique. Ce papier argentique sera ensuite développé selon le procédé : bain de révélateur, bain d’arrêt, bain de fixateur et lavage.

Ce procédé permettra de légender le tirage en tant que « tirage argentique gelatin silver print ».

Les avantages d’un tirage argentique Lambda

– Le tirage argentique Lambda permet un grand confort de travail pour le traitement des densités et du contraste à l’écran, .

– Pour l’auteur préparant ses propres fichiers, ce type de tirage garantit la maîtrise du rendu des impressions par les générations futures.

– Une fois le fichier préparé, plusieurs tirages d’une qualité irréprochable et qui seront identiques pourront être réalisés.

– Les dimensions du tirage : une numérisation en haute résolution permettra de réaliser un agrandissement de grande dimension, sans perte de contraste. A l’inverse, un tirage réalisé par projection verra l’intensité de l’image projetée sur le papier sensible se réduire, d’autant plus que la distance agrandisseur / papier est importante.

– Le photographe s’engage sur le nombre d’exemplaires réalisés sous sa surveillance. Il date, numérote et signe les tirages.

Les inconvénients d’un tirage argentique Lambda

– Les tirages, bien qu’en nombre limité, sont absolument identiques.

– Le recours à l’ordinateur introduit une suspicion possible quant à la valeur documentaire de l’image, les retouches étant ici possibles. En effet, la planche contact est rarement présentée comme témoin à côté d’un tirage. Pour ce qui est d’une prise du vue numérique elle n’existe pas.

– Seul un grand laboratoire professionnel peut acquérir une machine permettant ce procédé. Un photographe maîtrisant le travail à l’agrandisseur pourra travailler à l’aide d’une simple machine qui l’accompagnera toute son existence.


Qu’est-ce qu’un tirage à encres pigmentaires ?

exemple du rendu d'un tirage à encres pigmentaires

Pour ce procédé appelé aussi « tirage fine art » ou bien « digigraphie », le photographe partira soit d’une prise de vue numérique, soit d’une numérisation de négatif argentique, comme pour le tirage Lambda.

L’image sera également préparée à l’ordinateur. Cependant, au lieu d’insoler du papier argentique, des encres pigmentaires très résistantes à la lumière seront couchées grâce à un traceur (grande imprimante), sur du beau papier.

Les avantages du tirage à encres pigmentaires

– Le tirage à encres pigmentaires permet un grand confort pour la préparation du fichier et ne comporte pas de limite, ni dans le nombre d’exemplaires, ni dans le format.

– Ce procédé ne nécessite ni traitement chimique, ni eau de lavage, ce qui se révèle plus écologique pour des tirages de grands formats.

– Afin de garantir le statut d’œuvre d’art, tous les tirages sont réalisés en nombre limité, sous la surveillance de l’auteur, qui les numérote, les date et les signe. Le tirage à encres pigmentaires est parent de la lithographie : le calibrage et le lien encre / papier nécessitent un suivi très délicat et permanent.

– Le tirage à encres pigmentaires peut être réalisé sur un papier texturé qui apportera beaucoup de matière à la photographie.

Les inconvénients à noter sont les mêmes que pour un tirage Lambda.


Le photographe Pierre Parcé réalisant un tirage à l'agrandisseur dans son laboratoire.

Ces différents procédés expliquent les écarts de prix entre les divers supports proposés dans notre galerie. Vous trouverez pour chaque photographie présente sur la Galerie photo Pierre Parcé, une description technique.

Les impressions pigmentaires sont réalisées par Digital Press and Print à Figueres.

N’hésitez pas à nous contacter pour de plus amples renseignements.